February 24, 2019

Michèle Le Dily, "Traduire le salaire à vie en langage de femme"

De la sexualité des femmes est-allemandes au salaire à vie, il n’y a qu’un pas! La retraite par une femme qui n’en aura pas.

Michèle Le Dily, "Traduire le salaire à vie en langage de femme"

Michèle ou comment il vaut mieux vivre sans capitalisme que de l'accompagner !

Car pour les femmes, le monde du travail est semé d'embuches supplémentaires. Plus de précarité, des revenus plus faibles, et donc potentiellement la dépendance à un homme au revenu financier plus stable et plus élevé n'en est que plus importante.

"Et ma vie amoureuse dans tout ça ? Et si je préfère ne pas vivre dans l'espoir de plaire à un homme, mais si j'ai envie de plaire quand même ? Et si j'ai envie de jouir ?" Oui oui, le mot est lâché ! Dans cette conf, Michèle ne se prive pas de parler de la sexualité des femmes, de leur épanouissement en général et de leur autonomie vis à vis des hommes en particulier.

Michèle, curieuse de tout, et dont on ne dévoilera pas ici le métier (pas de spoil !) a eu l'occasion de comparer les cultures des différents pays. Pas celle dont on nous rabat les oreilles, la culture qui définirait toutes nos habitudes et empêcherait presque de se sentir semblables en humanité selon notre pays, région ou village... Non la culture telle que Gramsci l'avait théorisée, l'hégémonie culturelle, la norme que toute société impose par sa structuration.

Alors si vous voulez tout savoir sur la sexualité des femmes est-allemandes, et mieux connaitre la proposition de salaire à vie faite par le réseau salariat et Bernard Friot, comment et pourquoi cette proposition peut permettre enfin de plaire ou déplaire sans se retrouver pauvre...

Invitez, allez voir Michèle et sa conférence gesticulée "Traduire le salaire à vie en langage de femme".

Pour contacter Michèle, adressez un mail à contact@coperativecitoyenne.fr